La bouilloire col de cygne ?

Mieux verser pour mieux déguster

Si vous connaissez un barista, vous pouvez le lancer pendant des heures en lui posant une question simple: quelle méthode de préparation préfères-tu?
Si une partie va choisir l’espresso et toute la mécanique qui va derrière, la majorité devrait s’orienter vers les méthodes douces. Des geeks de l’Aeropress, des apprentis-chimistes avec leur Chemex, ou encore les control freaks du V60.

Pourtant, ces méthodes, aussi élégantes soient-elles, peuvent se résumer à verser de l’eau sur du café moulu et laisser la gravité faire son boulot. Le mot clé ici c’est “verser” (on ne parlera pas de l’importance d’un moulin!). Les bouilloires classiques de cuisine ou pour le thé présentent souvent un bec verseur de moindre qualité. Alors que c’est surement un des moyens les plus simple pour améliorer votre tasse de café.

Avec les méthodes douces comme le V60 ou la Chemex, votre faculté à verser précisément la quantité d’eau que vous souhaitez est déterminant dans l’extraction du café.

Les modèles de bouilloire à col de cygne d’inspiration japonaise sont un objet design en plus d’être pratique. Électrique ou non elles vous permettent d’ajuster précisément l’endroit et le débit d’eau que vous voulez verser. Certaines d’entre elles proviennent d’endroits jalousement gardés et peuvent couter une petite fortune.

Mais celle que je recommande à 100% pour sa fiabilité et sa robustesse, c’est la bouilloire Bonavita. Relativement économique, elle dispose d’un bec verseur d’excellente qualité et du contrôle électronique de la température de votre eau.

Vous l’aurez compris, si vous voulez commencer dans les méthodes douces, commencez par acheter un moulin, si vous pouvez vous le permettre, rajouter une bouilloire précise. Votre café va changer de dimension!